Coïncidences

 

En relevant l’état civil de Vagney, René a noté le 28 janvier 1819 l’acte de naissance de Agathe ROUILLON.

Agathe est la fille de Antoine, âgé de 37 ans, cultivateur à Zainvillers (écart de Vagney) et de Anne GÉRARD âgée de 39 ans.

 

Le témoin est Pierre BEAUDOIN, âgé de 30 ans, garde forestier à Bellefontaine qui se dit oncle et parrain de la jeune Agathe.

 

Oncle, il l’est depuis peu, même très, peu de temps, car il se trouve que c’est ce même jour, 28 janvier 1819 qu’il épouse à Vagney, Marguerite ROUILLON âgée de 22 ans, la sœur du père de l’enfant nouveau-né, devenant ainsi instantanément son oncle par alliance.

 

Il se trouve aussi, toujours ce même 28 janvier 1819, que Agathe BEAUDOIN âgée de 27 ans, sœur du témoin-oncle et parrain ci-dessus, se marie à Jean Claude ROUILLON âgé de 29 ans, frère du père de la jeune Agathe et aussi oncle paternel de l’enfant.

 

Vous direz peut-être « Bof ! pas très rare, que deux frère et sœur épousent le même jour deux autres sœur  et frère ». Bien que ici les bans ayant été publiés antérieurement et à cette époque les dates des naissances n’étaient pas connues avec précision, on peut considérer que nous sommes en présence d’une certaine  coïncidence pour faire célébrer les deux mariages le jour de la naissance de la nièce. Ou alors la jeune Agathe du début de cette article était déjà une fieffée coquine !

 

Mais, ce n’est pas tout. Il se trouve encore que le 3 août de cette même année 1819, nait Victor ROUILLON fils de Jean Claude et de Agathe BEAUDOIN, et que le lendemain 4 août nait Constant BEAUDOIN fils de Pierre et de Marguerite ROUILLON.

 

Peut-être direz-vous encore « Bof ! il n’est pas absolument extraordinaire que 2 couples qui se marient le même jour puissent avoir leur premier enfant dans le même délai à un jour près, après le mariage ».

 

Si vous êtes grognons, vous direz peut-être encore : « Mais, mais voyons, mariées le 28 janvier et mères le 3 ou le 4 août de la même année, cela fait 6 mois et 6 ou 7 jours, donc les deux épouses étaient enceintes lorsqu’elles se sont mariées ». Peut-être direz-vous encore que ce n’est pas extraordinaire de voir des jeunes femmes enceintes avant le mariage  !

 

Mais alors, si elles accouchent les 3 et 4 août 1819, c’est que les bébés ont été conçus pour chacune en même temps dans les premiers jours de novembre 1818, soit 3 mois avant la naissance de leur future cousine Agathe.

Alors, ça fait quand même beaucoup de coïncidences !

 

PS : Mais aussi, le couple Pierre BEAUDOIN/ Marguerite ROUILLON, après Constant, aura encore 2 enfants : Hypolithe (sic) et  Marie Joséphine. Le 14 novembre 1855 Hypolithe épousera à Vagney Célestine GEORGES. Marie Joséphine épousera le même jour Jean Claude HOCQUAUX.

Dans cette famillle ce ne sont plus des coincidences, mais des traditions !!!