Pour garder la convivialité de notre cercle, je vous propose une page spéciale intitulée :

 

BRÈVES DE CONFINEMENT (novembre 2020)

 

Vous pouvez m’envoyer par mail, les questions, les anecdotes, les images que vous voulez partager entre adhérents du cercle.

 

C’est le moment de faire connaissance entre vous et de partager vos connaissances, vos généalogies, vos découvertes…

 

Je publierai régulièrement sur cette page aussi bien les questions que les réponses que vous m’aurez envoyées par mail et vous pourrez les consulter.

 

_____________________

Vendredi 6 novembre 2020

 

 

Déjà une semaine de confinement et je n’ai rien reçu, pas de brèves, pas d’images, j’en déduis que vous faites comme moi.

 

 

1 - Fille interdite

En corrigeant des relevés, je viens de trouver une note peu commune, le 30 janvier 1813 à Saulxures-sur-Moselotte 88.Savez-vous ce qu’est une fille interdite ? C’est tout de même particulier.

Elle est célibataire bien sûr, mais pourquoi interdite ?

Merci de m’envoyer votre réponse par mail.

 

Découverte de Céline :

 

2 — Non

Est-ce que cela conviendrait pour les brèves de confinement...?

L’acte de mariage nul et non avenu du fait que les époux n’ont pas répondu affirmativement

(la mariée est sortie)… trouvé au Val d’Ajol..

 

Simone a répondu :

Ma curiosité « généalogique » m’a poussé à aller plus loin : pourquoi refuser, alors que les bans

ont été publiés normalement ?

La mariée se marie l’année suivante, le 16/02/1843 au Val-d’Ajol avec Jean Claude Tisserand âgé de 75a.

Si elle n’avait pas eu 63a, on aurait pu dire qu’elle avait fauté…

Le marié est veuf avec beaucoup d’enfants, mais, presque tous mariés.

Il meurt le 13 avril 1849 au Val-d’Ajol.

Alors coup de foudre ?

 

Samedi 7 novembre 2020 : (réponses dans l’ordre d’arrivée)

 

Denis a répondu à 1 — Fille interdite :

J’ai vu ce terme dans un acte notarial en 1740, je pencherais pour une fille qui devait être sous tutelle ou curatelle.

Bonne soirée en attendant des jours meilleurs.

 

Jacqueline a répondu à 1 — Fille interdite :

Au cours de la saisie, j’ai cherché (assez longtemps) ce que pouvait être une fille interdite. J’en ai rencontré plusieurs d’âges différents.

Il semblerait que l’interdiction soit un acte juridique qui retire les possibilités de se gérer, ou de gérer ses affaires à une personne, soit parce qu’elle n’en a pas les capacités (fille « simple d’esprit »), soit pour une autre raison. Je crois que c’est un acte d’aide pour la personne.

Une fille interdite doit donc avoir un tuteur ou un curateur. Je pense qu’on dirait aujourd’hui qu’elle est sous curatelle.

Voici sur quoi je m’étais arrêtée, mais si quelqu’un a une meilleure explication, je suis preneuse.

 

 

 

Question de Jacqueline

3 — Les prénoms

 

Au cours de la saisie des relevés de Saulxures-sur-Moselotte 88, outre la fille interdite, je m’amuse à relever des prénoms peu courants.

Avez-vous rencontré beaucoup de femmes prénommées

• Aprône

• Anastasie

• Césarine

• Libère

• Valburge

Et des hommes prénommé Belomy ?

Bien sûr je trouve beaucoup plus de Del, Prix, Amé ou Isidore.

 

Est-ce un effet régional, local ?

 

Réponse de Simone

Prix est de Saint du village de Saulxures-sur-Moselotte

Del celui de Gerbamont

Amé celui de Saint-Amé

Valburge de Xertigny

 

 

Merci à tous ceux qui ont répondu à mon appel, j’ai même eu des nouvelles d’un ancien adhérent qui reçoit toujours nos publications.

Je peux déjà vous dire que la prochaine fois, nous partirons au Val-d’Ajol.

 

Réponses d’Agnès pour les filles interdites

Pour ma part je pense que  ça pourrait être tout simplement une femme qui a perdu son honneur pour x raison ( fille mère ou autre cas) et qui n’est plus digne de rentrer dans une nouvelle famille qui la refuserait. Je n’ai pas l’expérience des personnes qui font les relevés mais je donne mon opinion tout de même !

Bon courage à tous

 

Et Suzanne pour les prénoms

Concernant les prénoms je dois avoir dans mon arbre une trentaine de Del, Desle,Dèle ,Délon ,Délot et Délotte et une dizaine de Valburge. dans un périmètre allant du Val d’Ajol à Xertigny

___________________

 

Mercredi 11 novembre, jour férié et confiné.

Voilà la brève du jour : un article du journal sur Remiremont et un sur le Val d’Ajol  envoyés par André qui profite du confinement pour trier ses journaux.

 

----------------------------------

 

 

 

Samedi 15 novembre 2020

Bonjour à tous,

 

Hier, forte hausse des entrées à l’hôpital et 4 mots de plus.

Nous en sommes à 310 morts depuis le début de l’épidémie dans les Vosges.

Alors, faites bien attention à vous.

 

Aujourd’hui  :

 

Monsieur Husson qui fait les relevés de Saulxures-Moselotte nous raconte l’histoire de l’hospice.

 

Pour info :

Jean Thiébaut GEHIN est né le 03/02/1796 Ventron, fils de Jean Jacques, lieutenant de cavalerie mort le 17 nivôse de l’an VII (06/01/1797) à Montebello et de Marie Ange VALDENAIRE morte le 29/08/1829 à Ventron.

Élisabeth MATHIEU née le 24 frimaire de l’An V (14 décembre 1792) à Saulxures-sur-Moselotte, fille de Laurent mort le 01/07/1821 à Saulxures-sur-Moselotte et d’Élisabeth LAMBERT âgée de 72 ans, marchande, présente au mariage de son fils.

 

Moi qui ai une branche à Ventron (ma grand-mère est née CHOFFEL), je vais chercher si je ne suis pas cousine avec ce Jean Thiébaut GEHIN.

Simone

 

 

Réponse de Marie Françoise

Propos sur les brèves de confinement du 11 novembre.

 

Je suis admirative de votre assiduité pour nous faire parvenir ces témoignages souvent historiques, que ce soit: le projet ferroviaire du 19e ou les festivités du 20e.

 

Étant née à Remiremont, la lecture sur les «Queue leu leu» et autres moments festifs de ma ville natale ont réveillé des souvenirs de mon enfance. Notre mère nous sortait ma sœur et moi à ces manifestations, comme «Les Champs Golo» , animation de la fin de l’hiver, ou encore à la fête des Brioches à la Chapelle de la Madeleine (ancienne léproserie), divertissement collectif qui rappelaient les temps anciens où les Romarimontains allaient à cette léproserie, nourrir les malades par les fenêtres, en leur tendant la nourriture au bout de branche. D’où les Brioches plantées au bout de baguettes de bois de cette fête .

Bonne réception. À bientôt.

 

---------------------------

Mercredi 18 novembre, toujours confiné, mais avec un peu plus d’espoir.

Bonjour à tous,

Vous avez eu des difficultés pour la lecture des articles de journaux, je viens de corriger le problème.

Je vous donne un nouvel article sur l’histoire de Jean Joseph GRANGÉ et sa charrue, un cousin de Claudine.

Article publié le 21/07/1987.

 

 

Réponse d'Agnès

Merci pour le temps que vous consacrez les uns et les autres pour nous présenter des articles fort intéressants.

 

________________

Samedi 21 novembre, le nombre de malades continue à baisser et nous attendons les nouvelles mesures du gouvernement.

Bonjour à tous,

Encore un peu de retard pour publier, mais nous finalisons la revue de janvier.

Nous restons encore au Val-d'Ajol, grâce à André et cette fois c'est presque un conte de Noël...

Restez prudents.

Bien amicalement,

 

_________________

Mercredi 25 novembre, notre Président de la République a parlé hier soir.

Nous avons donc un peu d'espoir pour ouvrir à nouveau nos permanences début janvier.

Avec combien de personnes, nous ne le savons pas encore, mais nous serons certainement encore limités !

 

Gardons donc le moral avec deux brèves découvertes par René dans les recueils  des actes administratifs de la préfecture :

Une sur l'épidémie de choléra, et l'autre beaucoup plus sympathique sur l'inauguration  de la statue de Jeanne d'Arc à Domrémy. Il ne nous manque que le menu du jour !!!

 

Statue de Jeanne d’Arc par la princesse d’Orléans donnée  par le roi,

 son père au département des Vosges pour être placée  à Domrémy

dans la maison où naquit Jeanne d’Arc.

 

Prenez soin de vous et à bientôt,

 

______________________

Samedi 28 novembre

 

Réponse de Jean

 

Bonsoir,

Merci pour vos messages durant ce confinement, j’ai pas encore lu le dernier, mais j’apprécie vos envois.

Très cordialement.

Excellente soirée, prenez soin de vous et de vos proches .

Cordialement.

Jean

 

Aujourd'hui  une brève de Marie Françoise

 

L'AFFAIRE EST DANS LE SAC

 

Un sac à procès était un sac en toile de jute, de chanvre, ou en cuir, qui était utilisé au temps de la colonie, lors des affaires judiciaires, et qui contenait tous les éléments du utilisé au temps de la colonie, lors des affaires judiciaires, et qui contenait tous les éléments du dossier à des fins d'archivages :

• Dépositions et requêtes ;

• Copies signées des procureurs des pièces

• Pièces à conviction, etc.

 

Une fois l'affaire terminée, ces différentes pièces étaient rassemblées et suspendues dans le sac fixé par un crochet à un mur ou une poutre (d'où l'expression «une affaire pendante»), pour que les parchemins ne soient pas détruits par les rongeurs.

Ces sacs étaient placés dans le cabinet de l'avocat.

L'expression «l'affaire est dans le sac» signifiait que le dossier judiciaire était prêt et que l'ensemble des pièces était archivé dans le sac scellé.

Pour l'audience, le sac était descendu et le procureur (ou avocat) pouvait

plaider devant la cour et «vider son sac» en sortant les pièces nécessaires à sa plaidoirie.

L'avocat ou le procureur rusé qui savait bien exploiter toutes ces pièces est à l'origine de l'expression «avoir plus d'un tour dans son sac».

 

A mercredi pour une nouvelle brève et prenez soin de vous.

 

_________________________

Mercredi 2 décembre

 

Réponse de Nicole et Catherine

 

Merci infiniment à vous pour ces chroniques qui me ravissent. Je suis en Région

parisienne et ne peux donc participer à vos réunions, mais le cœur y est et je

lis tout ce que vous publiez. J'ai ainsi un peu l'impression d'être au pays de

mon père; originaire de Vincey.

Belle énergie que la votre, encore merci et bravo.

 

Merci pour toutes ces informations chaque semaine !

J’apprécie particulièrement la dernière sur les expressions avec le sac

Gardez vous toutes et tous en bonne santé

Amicalement

 

*******

 

Avec un peu de retard, je poste la brève du jour le jeudi 3.

Je viens de terminer la revue N° 10. Après une dernière correction du comité de lecture,  nous passerons à l'impression et la reliure.

 

Aujourd'hui, un article de André Aubert sur la chapelle du château de Lichecourt.

 

Et un texte de René :

 

Femmes témoins dans les actes d’état civil

 

Le 22 juillet 1890, à Saulxures-sur-Moselotte, on relève dans les actes d’état civil la naissance d’un enfant présenté sans vie. Le père sans domicile fixe est absent et la mère demeure au lieu-dit «Les Graviers ». Parmi les deux témoins, on note une certaine Madame Marie Joséphine Pélagie MATHIEU, sage-femme jurée, résidant dans cette commune. Le cas est très rare à cette époque. Ce n’est qu’après la loi du 7 décembre 1897 que les femmes seront désormais autorisées à être témoins dans les actes de l’état civil.

 

Bonne lecture et prenez soin de vous encore un peu.

 

____________________

 

Samedi 5 décembre :

 

Aujourd'hui 5 décembre, veille de la Saint-Nicolas Il n'y aura pas de distribution de bonbons aux enfants, pas de défilés de Saint-Nicolas pour cause de confinement.

 

Pour une fois, parlons  du Père Fouettard

En Alsace, le Père Fouettard est déguisé de manière à passer pour un Alsacien rustre, bruyant et rural (ne s'exprimant souvent qu'en dialecte à l'inverse du saint Nicolas qui s'exprime aussi en français) ou pour un homme des bois (s'exprimant par des grognements). Il est souvent muni d'une chaîne ou d'un fouet et entre dans les villes de manière bruyante et terrifiante en criant et en faisant claquer sa chaîne ou son fouet.

 

Dans certaines régions il est accompagné par le Père Fouettard (Zwarte Piet - Krampus – Père Fouettard ou « Pierre le Noir » textuellement – en néerlandais. Hans Trapp en alsacien, « Houseker » en luxembourgeois) qui, vêtu d'un grand manteau noir avec un grand capuchon et de grosses bottes, porte parfois un fouet et un sac. Il n'a pas le beau rôle puisqu'il menace de distribuer des coups de trique aux enfants qui n'ont pas été sages ou de les emporter dans son sac et qui donne, parfois, du charbon, des pommes de terre et des oignons ou quiche. Le Père Fouettard est également souvent représenté avec des cornes et une queue.

(Wikipédia)

 

Et une question de René H.

 

Le 18 octobre 1900, à Saulxures-sur-Moselotte, une enfant âgée de 18 mois décéda au domicile du 2ème témoin, non parent, âgé de 47 ans, cultivateur, maître de pension de la défunte.

 

Le 1er mai 1901,  un maçon d'origine italienne et marié décède également au domicile d'un maître de pension non parent.

 

Pouvez-vous m'indiquer, s'il vous plaît, ce qu'était à cette époque un maître de pension et le rôle qu'il assurait? Merci

 

_________________________

Mercredi 9 décembre 2020

 

Réponse d'Agnès

 Bonsoir à tous est ce que ce serait trop simple de dire que c’était un directeur d’établissement scolaire ou d’enseignement, certainement religieux à l’époque.

 

 

Réponse de Simone

 

Je me suis un peu penchée sur l'énigme du "maître de pension », un bien grand mot, certainement une péripétie du secrétaire de mairie.

 

J’ai regardé les recensements de 1901 et j’ai trouvé Célestin CLAUDON avec son épouse et un enfant. Ils résident à l’envers des Amias, lieu-dit de Saulxures-sur-Moselotte, et sous le même toit il y a deux personnes qui sont dites (dans la colonne situation par rapport au chef de ménage) : Pension.

Donc je pense que ce Monsieur louait des chambres.

 

AD Vosges : Recensement de 1901 Registre 110439 pages 14 et 15

 

Voilà la brève du jour :

Un article du 21 janvier 1987 sur la chapelle du vieux Saint-Laurent

 

Bonne fin de semaine à tous et à plus pour des nouvelles du déconfinement.

 

___________________________

 

Le samedi 12 décembre 2020

 

 

Les nouvelles du virus ne sont pas bonnes.

Il circule beaucoup dans les Vosges et le mauvais temps n'arrange rien.

 

Voilà donc la brève de ce samedi soir  remercier Marie Françoise pour son envoi.

Le sens original du jeu de cartes.

Bien amicalement

 

__________________________

Mercredi 15 décembre 2020

 

Réponse d'Agnès

Merci !

Je vous souhaite de passer les meilleures fêtes de fin d’année possibles dans les Conditions actuelles

 

Réponse d'Agnès

Bjr à vous et merci.

Nous apprenons beaucoup de choses intéressantes grâce aux brèves de confinement mais vivement que nous nous retrouvions tous. Continuez à prendre soin de vous.

 

Aujourd'hui, un acte à Granges-sur-Vologne trouvé par Alain :

Décès de Barbe LEJAL 8 ans dévorée par les loups.... avec des détails...

 

Registre 36834 page 7

 

A samedi pour une nouvelle brève.

 

__________________________

 

Samedi 19 décembre

 

Réponse de Danièle

 

Bonjour les cousins, merci de votre présence sur la toile cela devient le rituel et nous avons besoin de ces repères en ces temps où nous n'en avons plus!

Chacun chez soi..la marche autour du village et les activités de maison,heureusement que nous avions quelques années de retard dans les classements divers.

L'avenir nous dira si Noël sera groupé ou non tout est plus aléatoire mais bon ....

Portez vous bien

Danièle

 

Aujourd'hui, dans le même esprit que la brève de mercredi, un acte exceptionnel à Gigney, à retrouver page 26 et 27 de l'année 1738-1740.

 

Bonne lecture, bon début de semaine et à bientôt.

_________________________

 

Mercredi 23 décembre

 

J'ai oublié de vous dire que la découverte de samedi

était de Jacqueline.

 

Réponse d'Agnès

 

Merci Simone, toujours là pour faire vivre le cercle !

Bisous à tous, soyez prudents pendant les retrouvailles !

Passez tout de même de bonnes fêtes de fin d’année.

 

Aujourd'hui une brève de René H. sur le granit dans les Vosges.

 

Petite fille et fille de granitier je vous donne les noms de différents métiers

des ouvriers travaillant dans le granit :

          Le carrier travaille dans les carrières des Vosges pour extraire des blocs.

          Le sagard ou le scieur travaille dans l'atelier sciage

          Le tailleur façonne les pièces avec un burin, une massette.....

          Le polisseur travaille la finition, le polissage

          Le graniteur est l'ouvrier qui travaille dans un "chantier de granit"

          Le granitier est le patron du chantier de granit (petite structure qui dépassait

rarement vingt ouvriers)

 

Nous vous souhaitons un Joyeux Noël même si cette année c'est un Noël bien particulier.

Prenez bien soin de vous.

 

_________________________

 

Samedi 26 décembre,

 

La magie de Noël est déjà retombée, préparons la nouvelle année.

Hier, Francine et moi sommes allées préparer le "Qu"on se le dise", l'imprimer et l'envoyer aux adhérents qui n'ont pas internet. Nous vous donnons quelques projets qui espérons-le, pourront se réaliser en 2021. La vie continue. Il faut mettre les ordinateurs à jour et avancer la revue. La reprise des permanences n'est pas encore à l’ordre du jour. Attendons l'effet virus après les fêtes.

 

La brève du jour : un article sur l'abbaye de Flabémont envoyé par André.

 

Vous trouverez plus de photos sur Wikipédia :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_Notre-Dame-de-l%27Assomption_de_Flab%C3%A9mont

 

Bonne lecture et bonne semaine, continuez à prendre soin de vous.

 

_________________________

 

Mercredi 30 décembre,

 

D'une brève à l'autre, le temps passe très vite surtout en ces périodes de fêtes.

Voilà donc la dernière de l'année, mais j'aimerais bien mieux vous dire  "la dernière brève de cette période Covid".

 

Aujourd'hui je vous envoie un article sur les anciennes industries

de  Plombières-les-Bains, toujours grâce à André.

 

Je vous souhaite pour 2021, une année de tendresse en famille,

de convivialité avec vos amis et dans vos loisirs,

tout ce qui nous a manqué en 2020.

_________________________

 

Samedi 2 janvier 2021

Première brève de l'année

 

Nous espérons que vous avez bien commencé l’année.

Elle sera certainement meilleure que l’année qui vient de se terminer.

 

Merci à tous pour vos vœux,

 

Denis,

Je souhaite à l’ensemble des adhérents du cercle beaucoup de joie pour la nouvelle année et que de nombreux rêves deviennent réalité.

 

Joyeux 2021 !

 

Henry,

Merci pour les infos, la lecture et merci pour vos vœux recevez les nôtres, que l’année 2021 soit remplie de petits bonheurs au quotidien qui nous ont manqué ces mois passés.

 

 

Une devinette de Lucette. Elle relève les soldats morts à la Guerre de 1870 pour alimenter la base de l’UCGL en ligne. Vous y retrouverez peut-être un de vos ancêtres.

Voilà le lien pour y faire une visite, elle est en libre consultation.

 

 

 

 

 

 

Savez-vous ce qu’est un régiment des enfants perdus ?

 

 

Voilà quelques captures pour exemples sur les Archives Départementales de la Côte-d'Or:

 

 

Au lieu de criminels condamnés, les troupes d’Enfants perdus peuvent être composées de volontaires ou de soldats choisis au hasard. Elles sont souvent dirigées par d’ambitieux officiers subalternes en quête d’avancement. S’ils se sont battus courageusement, les volontaires survivants peuvent espérer une récompense : recevoir une promotion, ou de l’argent ; leur chef, lui, est certain de monter en grade et de voir sa carrière militaire favorisée. Ainsi, malgré les risques majeurs encourus, il existe une forte concurrence pour en obtenir le commandement. Chez les Français, aussi bien les soldats que le commandement qui ont survécu voient leur carrière dans l’armée assurée.(Wikipédia)

______________________

Mercredi 6 janvier 2021

 

Réponse de Elisabeth Desnoyer

 

Bonsoir à toute l'équipe de courageux qui ont su nous intéresser grâce à leurs trouvailles et nous apprendre des choses surprenantes, je pense surtout à l'histoire du jeu de cartes. L'article sur Plombières, où j'ai souvent accompagné mon mari, qui y faisait des cures, m'a rappelé des lieux connus. Nous avons d'ailleurs profité de nos séjours pour aller aux archives à Epinal à plusieurs reprises. Merci pour toutes ces brèves et le suivi de votre correspondance.

 

  Recevez tous mes meilleurs voeux pour 2021 en souhaitant en particulier, que vous puissiez vous retrouver pour effectuer vos travaux.

Amicalement

___

Aujourd'hui, une brève de Alain CLAUDE

 

LE PROBLÈME DES DÉCLARATIONS DE GROSSESSE

Le fruit des amours coupables a de tout temps attiré l’attention des autorités. L’état et l’église unirent leurs efforts pour contrôler très attentivement les grossesses de femmes célibataires ou veuves...

 

http://langley-epinal-genealogie.com/confinement-de-novembre.html

 

Bonne lecture et à bientôt,

Portez vous bien.

 

______________________

Samedi 9 janvier 2021

 

Bonjour à tous,

 

Pour faire suite à la brève de mercredi voilà une nouvelle déclaration de grossesse de Alain CLAUDE :

 

http://langley-epinal-genealogie.com/confinement-de-novembre.html

 

Bonne lecture et bon dimanche

 

Bien amicalement

Simone

_____________________

Mercredi 13 janvier 2021

 

Je vous fais parvenir les vœux de Christian LARRIERE, il aime la calligraphie et nous en fait profiter. Merci à lui

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et la troisième déclaration de grossesse, toujours aussi insolite, de la part d'Alain CLAUDE.

 

Bonne lecture et à bientôt car le vaccin arrive...

 

 

 

 

____________________

Samedi 16 janvier 2021

 

Lucette, toujours dans les relevés des morts de 1870,

a trouvé un jugement qui explique le parcours de la famille

pour reconnaître son fils soldat mort au combat.

 

Et pour vous donner une idée de nos belles Vosges en ce

moment, je ne résiste pas à joindre une photo prise

les jours ci.

 

Je vous souhaite à tous un bon dimanche et à bientôt.

Simone

 

 

 

 

___________________

Mercredi 20 janvier 2020

 

Réponse de Jean MAYU

 

Bonsoir,

Avec une photo telle que celle-ci, soleil, ciel bleu neige,

le début de la fin du Covid ???

 

Réponse de Nicole BOURLIER

 

Magnifique photo !! Comme j'aimerais y être, plutôt qu'en Région parisienne où nous avons eu de la neige aujourd'hui,3 à 4 cm, qui sont en train de fondre plus ou moins.

 

 

Rions un peu, la dernière déclaration de grossesse d'Alain CLAUDE

Bonne fin de semaine.

Simone

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ICI

ICI

ICI

Cercle Généalogique de Langley Epinal

39, rue de la Mairie

88130 LANGLEY

 

Nous contacter : cgle88@orange.fr

03 29 67 45 56

 

Site réalisé par cgle, avec le logiciel Muse Adobe